dimanche 20 décembre 2020

21 Décembre 2020 : News syndicales


Nous prenons notre plume ou plutôt les touches de nos ordinateurs pour vous écrire cette dernière newsletter 2020.

Enfin quelques bonnes nouvelles ! Avec quelques bémols...

Grace aux mobilisations répétées de ces dernières années  vous avez obtenu un budget de la région bruxelloise qui sera consacré au financement à 100% de l’abonnement STIB et à une prime de fin d’année.  Malgré les années de refus de l’autorité politique de considérer ces revendications légitimes, les mobilisations ont finalement commencé à payer ... Lien vers le protocole et notre dernier tract à diffuser.

Il y aura donc un remboursement pour 2020 avec un rattrapage de ce que vous avez payé cette année  de votre poche pour vous rendre au travail avec la  STIB,  TEC , de Lijn , SNCB.  A partir de 2021 seul l’abonnement STIB sera financé à 100 % et les autres à 80 %.

La prime de fin d’année est de 600 euros brut par équivalent temps plein. Elle augmentera  jusqu’à 1050 euros en 2024. Nous attendons un financement fédéral pour compléter ce budget et que cette prime devienne un vrai 13eme mois.

Nous entendons régulièrement qu’il ne vous reste que la moitié de ces primes en net. N’oublions pas que cet argent va vers la sécurité sociale qui paye ainsi nos salaires dans les hôpitaux mais aide aussi tous les citoyens à ne pas sombrer dans la précarité en cas de coup dur. La crise covid 19 nous a encore démontré toute la force de ce système.

Ensuite, le niveau fédéral a aussi décidé d’une prime de 985 euros pour nous "encourager". Mais  à terme nous attendons des avancées plus structurelles pour que nous puissions bien faire notre boulot. Etre assez nombreux au chevet des patients pour donner des soins de qualité. Une révision du budget des moyens financiers des hôpitaux mais aussi une vision sur les soins de santé en Belgique plus centrée sur le préventif et la première ligne de soins. Cette prime ainsi que les 600 millions  et le fond des blouses blanches sont  loin de couvrir les milliards de restrictions budgétaires imposées par le gouvernement précédent. 

Le chèque consommation de 300 euros est promis mais aucun document n’est signé à l’heure actuelle.

A travers IFIC, vous avez allez aussi recevoir pour la deuxième et dernière fois 236 euros/ETP. Ce fameux IFIC est déjà d’application dans le privé pour les nouveaux engagés  mais dans le public  l’étude salariale est plus complexe à cause des systèmes  différents des trois régions.  IFIC et le SPF santé promettent des augmentations de salaire de 6% en MOYENNE… . Cette moyenne cache en effet des augmentations mais aussi des diminutions de salaires pour les petits salaires. Il faudra rester vigilant !  

Nous ne pouvons terminer cette note sans parler de la crise COVID qui a demandé à toutes et  tous  une bonne dose d’adaptabilité et pour quelque uns  la maladie. La première vague a montré que nous n’avions pas assez d’équipements de protection, la deuxième que nous avons du soigner en parallèle nos patients covid pendant que l’activité habituelle continuait.  Nous craignions la troisième vague car nous sommes épuisés.  Prenez vos congés, reposez vous, profitez de cette période de répit.

N’oubliez pas qu'en cas de maladie covid d’ouvrir un dossier de maladie professionnelle via la médecine de travail. Nous ne connaissons pas les effets à long terme de ce nouveau virus. 

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes. Et espérons que 2021 nous permette à nouveau de nous déplacer librement et surtout de continuer à engranger des petites victoires !

Sans vous, rien n’aurait été possible !


We nemen onze pen of liever gezegd de toetsen van onze computers om jullie deze laatste nieuwsbrief 2020 te schrijven.

Goed nieuws!

Dankzij de herhaalde mobilisaties van de laatste jaren heeft het Brussels Gewest een budget gegeven voor de financiering van 100% van het MIVB-abonnement en een eindejaarsbonus.  Link naar protocol  en onze pamphlet.

Voor 2020 krijgen jullie een vergoeding voor wat jullie uit eigen zak betaald hebben om met de MIVB, TEC , de Lijn , NMBS te komen werken.  Vanaf 2021 wordt alleen het MIVB-abonnement voor 100% terugbetaald en de overige openbare vervoersmiddelen met 80%.

Een  eindejaarsbonus van 600 euro bruto per voltijds equivalent. Dit zal tot 1050 euro in 2024 stijgen. We wachten op een  federale financiering om dit budget af te ronden en een echte 13e maand te krijgen.

We horen regelmatig dat je nog maar de helft van deze bonussen overhoud. Vergeet niet  dat dit geld naar de sociale zekerheid gaat, die onze salarissen in de ziekenhuizen betaalt, maar ook alle burgers helpt  in geval van een harde klap. De covid 19-crisis heeft ons opnieuw de kracht van dit systeem bewezen. 

Het federale niveau heeft ook besloten ons met een bonus van 985 euro/VTE aan te moedigen. Maar op lange termijn verwachten we meer structurele hervormingen, zodat we ons werk goed kunnen doen.  Met  genoeg mensen op de werkvloer zijn zodat we voor iedereen goed kunnen zorgen. We willen een herzien budget van de financiële middelen van de ziekenhuizen maar ook een nieuwe visie op de gezondheidszorg in België meer gericht op preventie en de eerste lijn van de zorg. Deze premie, samen met de 600 miljoen en het fonds voor witte jassen, dekken bij lange na niet de miljardenbezuinigingen die de vorige regering heeft opgelegd. 

De 300 euro consumptiecheque is beloofd, maar er is nog niets ondertekend.

Via IFIC ontvangt u ook voor de tweede en laatste keer 236 euro/VTE. De IFIC wordt al toegepast in de privé voor nieuwe aanwervingen, maar in de publieke sector is de salarisstudie complexer vanwege de verschillende systemen in de drie regio's.  IFIC en de FOD Volksgezondheid beloven een GEMIDDELDE loonsverhoging van 6% . Dit gemiddelde verbergt inderdaad stijgingen maar ook dalingen voor de laagbetaalden.  

We kunnen deze nota niet beëindigen zonder de COVID-crisis te noemen, die een goede dosis aanpassingsvermogen van iedereen eiste en voor sommigen ook de ziekte . De eerste golf toonde dat we niet genoeg beschermingsmiddelen hadden, de tweede dat we onze covid patiënten parallel moesten behandelen terwijl de gebruikelijke activiteit doorging.  We vrezen de derde golf omdat we moe zijn .  Neem je verlof, rust, geniet van deze periode van eindejaarsfeesten.

Vergeet niet om in geval van covid ziekte een beroepsziektedossier te openen via de arbeidsgeneeskunde. We kennen de langetermijneffecten van dit nieuwe virus niet. 

Wij wensen u prettige feestdagen. En laten we hopen dat  we in 2021 weer vrij kunnen reizen en kleine overwinningen kunnen boeken.

Zonder jullie is niets mogelijk!

lundi 16 novembre 2020

16 Novembre 2020 : News syndicales

Tout d’abord, nous tenons à nous excuser pour le silence ces dernières semaines. Nous avons été débordé.e.s et incapables de nous adresser à vous plus tôt. Cette newsletter est donc particulièrement longue, pleine d’infos utiles, pleine de colère mais pour une fois aussi quelques bonnes nouvelles J Bonne lecture !

Arrêté Royal de délégation des actes infirmiers à du personnel non légalement qualifié :

Collègues !

Vous le savez toutes et tous, depuis trop longtemps le secteur des soins de santé souffre d’un sous financement chronique. Les plans d’austérité ont diminué notre capacité à répondre aux besoins de soins de qualité dans des conditions de sécurité optimales.

Suite aux différentes mobilisations des travailleurs, des sommes ont été dégagées, ne compensant malheureusement pas les conséquences de ce sous-financement récurrent.

Nous devons donc malheureusement continuer à dénoncer haut et fort cette situation.

La solution magique et pas chère de ce gouvernement : après des années de mépris envers les soignants et pour compenser le manque de personnel qualifié, un Arrêté Royal autorise aujourd’hui nos employeurs à déléguer à du personnel non légalement qualifié des actes infirmiers alors que les études ont été portées à 4 ans.

Le personnel infirmier déjà débordé et en souffrance, devra les former en 6 semaines, superviser ce nouveau personnel mais également endosser la responsabilité des actes délégués !!! Allons-nous rester les bras croisés alors que notre profession est bradée ???

La première vague de la pandémie fut pénible. La gestion de cette deuxième vague est encore plus catastrophique.

Nos dirigeants n’ont-ils rien appris ?

PS : Nous avons écrit un courrier à la Faitière IRIS leur demandant un engagement ferme de ne pas appliquer cet AR dans nos hôpitaux !

Aussi, travailleuses et travailleurs, venez nombreux nous rejoindre pour une action symbolique ce jeudi 19 novembre 2020 à 12H00 devant l’entrée principale de Brugmann Horta*.

* Dans le respect des mesures sanitaires

Toutes et tous ensemble :

· Pour un refinancement de l’ensemble du secteur de la santé !

· Pour un retrait de l’AR délégation des actes infirmiers !

· Pour un engagement massif de personnel de la santé !

· Pour une revalorisation salariale de tous les métiers de la santé !

 Infirmièr.e.s bradé.e.s – Patients en danger

Aider « n’est pas égal à » Remplacer

#Touchepasàmonmétier

Tract pour notre action de jeudi à diffuseraux collègues.

Tract de la CGSP et du SETCA qui expliquentles raisons de notre rejet de cet AR.



Covid : Solidaires dans la galère !

Chaque semaine, nous continuons à avoir des réunions avec la direction auxquelles nous soulevons les différentes problématiques que vous nous relayez régulièrement. Il n’est pas chose aisée de recevoir des réponses à l’ensemble de nos demandes. Il est impossible de faire la liste exhaustive de nos interpellations. Il y a quelques semaines, nous avons surtout mené bataille sur la position de la direction de faire venir travailler des collègues positifs asymptomatiques dans notre institution et ce malgré les consignes très claires de sciensano. Finalement, la direction a entendu raison. Cela ne sera envisagé que dans les unités Covid19. Si jamais on vous mets pression pour venir travailler alors que vous êtes positifs, contactez-nous urgemment !

Depuis, nous essayons de faire reconnaître à l’institution les facteurs à risque dans le cadre d’une contamination Covid 19 pour les collègues enceintes. L’autorité ne semble pas nous entendre actuellement alors que des études tendent à prouver qu’il faut faire très attention (cf article de la Libre). 

Il y est mentionné entre autre : 

" Il ressort de cette étude que, après avoir ajusté les données pour l'âge, l'origine ethnique et les conditions médicales préexistantes, les femmes enceintes positives au Covid-19 et symptomatiques ont un risque plus élevé que les femmes qui ne sont pas enceintes d'être admises dans une unité de soins intensifs (USI)." ... "L'intérêt de cette étude menée aux Etats-Unis par le Center for disease control (CDC) est qu'elle porte sur un très grand nombre de femmes symptomatiques, en l'occurrence plus de 400 000 dont 23 000 sont enceintes.​"

Nous continuerons à protester à ce sujet et espérons que la direction reconnaisse ce risque et isole sérieusement nos collègues.

Une autre étude intéressante concernant la contamination au Covid 19 a été partagée avec la direction médicale ainsi qu’avec les hygiénistes. Nous attendons leur retour à ce sujet. (cf article El Pais)

Pour finir, il reste la problématique des congés non pris. Nous avons demandé un report plus tard en 2021 qui nous a été refusé. L’autorité s’est engagé oralement à analyser chaque cas et à tout faire pour que personne ne perde d’heures de congés. Si vous avez annulé des congés pour soutenir l’effort collectif lors de la 1ère et 2ème vague, si vous avez eu des longues périodes de maladie qui ne vous ont pas permis d’écouler vos congés,… Contactez rapidement votre responsable pour trouver une solution de planification et de report. Si votre responsable n’y réagit pas positivement, contactez-nous au plus vite.  

Documents utiles : 

FAQ IRIS

Procédure en cas de contact étroit

Tableau des EPI

La mobilisation paie !

Depuis des années la CGSP dénonce les conditions de travail désastreuses et les salaires inadaptés du personnel des hôpitaux.

Aujourd’hui, face à une pandémie inédite, les patients ont pu compter sur le professionnalisme des travailleu.r.se.s du monde hospitalier, et cette deuxième vague ne le dément pas, que du contraire.

Face à ces constats, le Gouvernement fédéral a décidé de soutenir vos efforts quotidiens. Le 6 novembre 2020, une enveloppe unique de 200 millions d’euros a été débloquée pour donner au personnel qui subit la deuxième vague une prime d’encouragement, qui sera versée avant le 31 décembre 2020.

Pour qui ?

  Le personnel repris sur le pay-roll de l’hôpital, y compris les étudiant.e;s, le personnel intérimaire et le personnel mis à disposition par une administration locale.

  Sont concernés les hôpitaux généraux, y compris les hôpitaux universitaires, hôpitaux généraux spécialisés, hôpitaux psychiatriques, des secteurs privés et publics.

Modalités d’octroi

  Période de référence : du 1er septembre au 30 novembre 2020

  La prime est calculée au prorata du temps de travail. Sont assimilés : les 30 premiers jours de maladie et les jours de quarantaine. Sont exclus : les jours de maladie au-delà de 30 jours et les périodes de chômage temporaire.

Montant : 985 euros brut par travailleur à temps plein durant la période de référence.

Le Conseil des Ministres a également décidé d’étendre le chèque consommation de 300 euros, dans le cadre de la 1ère vague, à tout le personnel des hôpitaux fédéraux.

Mais malgré ces avancées, nous ne perdons pas de vue nos revendications principales :

  Revalorisation salariale pour tout le personnel des hôpitaux

  Révision des normes d’encadrement

  Amélioration des conditions de travail

  Reconnaissance de la pénibilité pour tous les travailleurs des soins de santé

  Retrait de l’A.R. « délégation des actes infirmiers à du personnel non qualifié »

  ...

Tract à diffuser à vos collègues

 

Avancées au niveau d’IRIS Comité C :

Après plus de deux ans de mobilisation et des dizaines d’actions ici à Brugmann et ailleurs dans le réseau, le gouvernement bruxellois a débloqué un montant de 8 millions cette année et des sommes plus importantes pour les années à venir. Les calculs sont en cours au niveau de la Faitière IRIS et des négociations auront lieu dans les jours à venir pour déterminer l’utilisation de ce budget. Les deux pistes retenues pour le moment sont :

  •           Un remboursement à 100% de l’abonnement STIB
  •           La réinstauration d’une prime de fin d’année (programmation sociale).

Nous vous tiendrons bien évidemment informés dès que des décisions claires sont prises. On peut déjà se dire que nos mobilisations commencent à porter leurs fruits. Pour la CGSP Brugmann, c’est la preuve que l’on peut gagner des améliorations de nos conditions de travail. Ce n’est qu’un début, continuons le combat ! A jeudi pour celles et ceux qui le peuvent ;)

 

Chômage temporaire :

Dans le cadre de la quarantaine ou lors de la fermeture d’une école ou d’une crèche, on est malheureusement mis en chômage temporaire. La CGSP avait défendu l’importance du maintien du salaire mais nous n’avons pas été entendus.

Dès lors, si vous êtes affilié.e.s à la CGSP et que vous vous trouvez dans une situation de chômage temporaire, il estnécessaire de remplir ce formulaire et de nous le faire parvenir par email au plus vite cgspacodbrugmann@gmail.com

 

Fond Blouses Blanches :

En novembre 2019, après des mois d’actions, mobilisations et grèves du personnel soignant et hospitalier, le parlement Belge a voté (contre le gouvernement de l’époque) la création d’un « fond blouses blanches » de 400 millions d’€ .

Le financement pour l’embauche de personnel au chevet du patient est arrivé maintenant et est calculé sur base du nombre d’équivalents temps pleins employés fin 2019. Pour l’ensemble des hôpitaux Iris cela représente 2.769.754 € ou 43,29 ETP.

Ceci n’est qu’une petite avancée mais démontre le début du chemin à parcourir pour  améliorer les budgets de la santé octroyés par le fédéral et est le résultat de la mobilisation des travailleurs.

Ce sont des emplois supplémentaires, et ils  ne sont pas destinés à remplacer un poste vacant. Au final nous devrions avoir plus de personnel  au chevet des patients.

A nous tous de veiller à que les  conditions du financement  soient respectées! C'est-à-dire plus de personnel au chevet.

Hôpital en euros et ETP (Equivalent Temps Plein)

CHU St Pierre 745.681,31€ 11,76 ETP : négociés et engagés

CHU Brugmann 841.223,82€ 13,25 ETP : négociés et en voie d’engagement…

HUDERF 266.635,06€ 4,27 ETP : négociés et engagés

I.J. Bordet 341.176,78€ 5,44 ETP : négociés et engagés.

Hôpitaux Iris Sud 548.420,72€ 8,57 ETP : négociés et engagés

La direction est venue avec une proposition d’engagement d’aides-soignantes (20 ETP) avec comme arguments principaux, la pénurie de personnel infirmier et le besoin de renfort urgent. Ils proposaient aussi des horaires 14h à 22h pour renforcer les plages horaires difficiles selon eux.

Pour  la CGSP Brugmann, nous partagions le constat de besoin de soutien pour les équipes de soir et de nuit. Nous avons formulé la demande d’engager alors du personnel de nuit car des horaires 14h à 22h ne permettent pas une vie privée un minimum correcte. De plus, imposer ce type d’horaires à des nouveaux engagés rendraient le processus de recrutement beaucoup plus difficile voire impossible. Même si il est évidemment compliqué de trouver des infirmières actuellement, nous avons demandé de quand même engager quelques ETP infirmiers pour renforcer certaines unités. Cela n’a pas été reçu par la direction.

Pour conclure sur ce sujet, il faudra être vigilant dans la mise en application de ce fond blouses blanches. Vos équipes soignantes devraient être informées et consultées sur la meilleure utilisation de celui-ci. N’hésitez pas ç interpeller vos responsables à ce sujet et à nous contacter pour vous aider à relayer le besoin de votre service à la direction.  

Ces postes ont été obtenus grâce à la mobilisation des travailleurs  l’année passée, mais nous devons continuer nos mobilisations  car vos revendications sur la révision des normes d’encadrement n’ont absolument pas été entendues. La CGSP sera à vos cotes dans les mobilisations futures, car nos conditions de travail ne sont pas encore améliorées et la qualité des soins non plus. Le nouveau gouvernement doit avoir à l’esprit que le refinancement de la santé est une priorité. Ensemble nous leur rappellerons.

 

mercredi 7 octobre 2020

7 octobre 2020 : News syndicales

Cahier de revendications 

Ce 15 septembre, le Front Commun Syndical a remis à la direction le cahier de revendications établi lors de notre assemblée générale de début septembre. Tout d’abord, un grand merci pour votre participation et contribution à ce travail. Ensuite, la direction s’est engagée à mettre rapidement sur pied des Groupes de Travail sur les différentes thématiques relevées dans notre cahier. 

Nous avons demandé à ce que ces groupes se réunissent rapidement, sur une courte durée et que l’on arrive à des conclusions au plus vite. La CGSP a déjà communiqué à la direction les équipes de délégué.e.s de la CGSP qui participeront à ces groupes. Nous vous tiendrons informé.e.s à chaque étape et nous organiserons des assemblées pour vous présenter les conclusions de ces groupes de travail. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.
--> Lien vers le cahier de revendications 

Covid et politique de prévention / Quarantaine 

La première vague est derrière nous depuis un petit temps et nous espérons que la deuxième n’arrive jamais. Ces derniers mois, nous n’avons cessé de relayer vos questions, critiques,… sur le fonctionnement de l’institution durant cette période particulière. Le dialogue n’a malheureusement pas toujours été facile avec la direction et nous avons dû batailler plus que nécessaire sur de nombreuses questions pourtant légitimes avant d’avoir des réponses ou des adaptations de procédures,… Beaucoup de nos interpellations sont malheureusement aussi restées sans réponses. 

Depuis quelques semaines maintenant, nous sommes confrontés à de nouvelles difficultés liées à la quarantaine et aux risques de contaminations sur le lieux de travail. 

Pour la quarantaine : 
- Chaque employeur en région bruxelloise décide dans son coin de la politique à appliquer en la matière : prise en compte comme maladie, congé prophylactique payé à 100%, congés, chômage,… 
- Pour le réseau IRIS, il n’est pas exagéré de dire que nous sommes parmi les moins bien lotis : Congés, récupérations ou chômage temporaire en cas de quarantaine. La CGSP continue à exiger l’application du congé prophylactique afin de maintenir le salaire des collègues. 

Pour la prévention des risques de contamination : 
- Suite à nos diverses interpellations et situations inquiétantes, la direction nous explique de manière orale que les collègues positifs asymptomatiques sont invités à se rendre au travail. Cette politique institutionnelle est totalement contraire aux consignes de Sciensano qui exige une quarantaine de 7 jours minimum en cas de contacts à hauts risques. Nous demandons depuis des semaines une note claire à ce sujet. Une note devrait arriver fin de semaine selon nos dernières informations. A suivre attentivement...
- Concernant la prévention et les risques de contamination au travail, la direction ne respecte pas non plus ce qui est prévu dans la législation. Nous vous invitons à lire et à diffuser ce tract écris par notre cellule bien-être. Nous continuerons à exiger de la direction de se conformer à la législation bien-être.

Bilan manifestation 13 septembre 

Merci à toutes et tous pour votre mobilisation et participation lors de la grande manifestation de la santé de ce 13 septembre. Nous étions 7000 à avoir participé à cet événement malgré les difficultés liées à la situation sanitaire et aux tentatives de nous empêcher de tenir notre manifestation. Notre hôpital était bien représenté avec de nombreux collègues et de belles banderoles. Comme vous l'imaginez, pour l'énorme majorité des participants, cette date en appelle d'autres et il est temps que l'on puisse débriefer et préparer collectivement la suite à donner au mouvement pour un refinancement des soins de santé. 

C'est pour cela que nous vous invitons à la prochaine Assemblée Générale de La santé en lutte qui aura lieu ce 15 octobre au Tri Postal, avenue Fonsny 48 1060 Saint Gilles, à côté de la gare de Bruxelles-Midi. L'Assemblée Générale sera suivie d'un drink. N'hésitez pas à diffuser cette invitation autour de vous. 




Courrier infirmières en colère 

Cette dernière année, nous avons reçu deux courriers anonymes dans notre boîte aux lettre. Ecrit par des « infirmières en colère du CHU Brugmann », elles dénoncent le management au sein de la DDIP et les méthodes dictatoriales utilisées dans ce département. De nombreux témoignages nous arrivent ces derniers temps qui vont malheureusement dans le même sens. Nous avons initié plusieurs discussions avec la direction à ce sujet (cf service social et psychologues). Il faut effectivement que cela cesse. Chers collègues, pour pouvoir avancer sur votre interpellation anonyme, prenez contact avec nous : 0486607336 

Service social

Le 22/09/2020, le service social du CHU Brugmann a adressé une lettre au président de la faîtière IRIS. Nous lui avons écrit cette lettre pour l’informer de ce qui se passe dans notre hôpital, plus particulièrement dans le service social. Nous avons relaté les circonstances opaques de la mise à pied de notre dernier responsable et nous avons poursuivi notre développement sur les dysfonctionnements lié à un management autoritaire prôné dans tout le DIP. Nous avons également répondu à une invitation du Directeur Général, 23/09/2020. De fait, ayant compris que « quelque chose couvait au sein du service social », Mr Thielens a décidé de rencontrer quelques travailleurs du service social car d’après lui, il ne pouvait pas rencontrer toute l’équipe sociale. A ce propos, nous nous demandons toujours actuellement sur quelle base a été faite la sélection des travailleurs sociaux invités à cette réunion. Par souci de transparence, nous avons rédigé un PV détaillé de cette rencontre à l’attention de nos collègues et décidé de faire une AG. 

 Ce mardi 06/10/2020, l’AG a porté sur un bilan de notre situation, les demandes à relayer auprès de la direction générale, la désignation des représentants des travailleurs sociaux. Suite à cette concertation, nous avons dégagé 5 demandes spécifiques à notre service : 
- Ligne hiérarchique : quitter le DIP, refus total d’aller sous la direction financière et aller vers le développement d’un département psycho-social regroupant les psychologues et les travailleurs sociaux. - Management : demander un management bienveillant et une hiérarchie qui connait notre réalité de terrain. 
- Politiques actives de remplacement: soulager la charge de travail. Remplacer les absences de longue durée (congé maternité, congé parental, AFC, congé sans solde,…). Nous demandons plus de visibilité du nombre d’ETP déterminé pour le fonctionnement du service social et le détail de la répartition de ces heures. 
- Formations : demande de formations continues, tout le long de la carrière professionnelle, en lien avec notre travail social, dont le libre choix est laissé à l’appréciation de chaque membre de l’équipe. 
- Place du service social : demande de reconnaissance du service social et la valorisation du travail social accompli au sein de notre institution. 

HUDE Quartier opératoire : un mois de combats… et ce n’est pas fini ! 

Le 20 août dernier, la CGSP adressait à la Direction de l’Hôpital des Enfants Reine Fabiola (réseau Iris) un cahier de revendication URGENTES défini la veille par une assemblée du personnel non-médical du quartier opératoire : 

Infirmières de salles d’opérations et aides-soignantes, assistantes logistiques, préposés à l’entretien et infirmières des salles de One Day, Réveil et activités Hors Quartier ont ainsi signifié à leurs autorités respectives, parmi les nombreux problèmes de travail relayés de longue date (parfois plusieurs années), lesquels étaient devenus INSUPPORTABLES au point de préférer arrêter le travail plutôt que de le continuer dans des conditions de plus en plus dégradées dans l’indifférence générale. 

Clairement en tête de ces préoccupations : conséquence du travail permanent en sous-effectif et du départ rapide de nouveaux collègues à peine formés, le taux croissant de gardes (2 lignes 365 jours/an) à assurer par un nombre de plus en plus restreint de travailleurs, y compris des collègues enceintes.

Mais aussi : 
Absences d’encadrement sur le terrain (donc pas de gestion des conflits, pas de prise en charge des problèmes, pas de formation structurée des travailleurs venus en renfort) 
Réorganisations répétées du matériel et des procédures : Lean, 5s, accréditation, déménagements, modifications successives par des services externes sans concertation avec les utilisateurs directs - Sérieux doutes sur les encodages et les rémunérations des prestations et des gardes 
Disponibilité de fait du personnel, au nom d’une « continuité des soins » imposée par une programmation déraisonnable qui ne tient pas compte des ressources en matériel ni en personnel, au cours de laquelle le personnel concerné n’est pas informé, et a fortiori pas consulté 
Etc. 

Les problématiques générales de nos institutions n’ont évidemment pas amélioré le vécu des travailleurs : difficultés quotidiennes du parking, anomalies en matière de surveillance de santé des travailleurs (CESI), inefficacité des démarches lors des harcèlements et violences au travail, lourdeurs et inefficacité dans la résolution de problèmes techniques ou organisationnels même simples ; etc. 

Les réponses de la direction s’étalaient sur plusieurs années passées et à venir : interventions psycho-sociales, audits, groupes de travail à répétitions et autres réunions requérant en vain un personnel déjà saturé de préoccupations et d’heures excédentaires, en sous-effectif sur le terrain. 

Le caractère URGENT des problèmes du personnel n’a été perçu par le direction que lors de la confirmation du préavis d’une 1ère grève démarrée le 31 août. 

Mais l’autorité a privilégié de tenter d’invalider et de retarder les actions et grèves du personnel, plutôt que d’apporter des solutions concrètes aux problèmes qui ont poussé les travailleurs dans leurs derniers retranchements. 

La direction a carrément nié sa responsabilité dans les sous-effectifs, et même nié le sous-effectif dans certaines parties du service. 

Dans les multiples réunions de concertations qui se sont alors organisées, les discours devenus compatissants de la direction contrastent aujourd’hui avec les comportements et les communications sur le terrain : création de nouveaux postes sans en informer préalablement le personnel concerné ; absence de formation aux nouvelles tâches et aux nouveaux outils (technologiques) pour le personnel appelé à compenser le manque de collègues en salles d’opérations ; etc. 

Les promesses faites et même écrites par différentes autorités au cours de ces réunions ne sont actuellement pas encore tenues. 

Nos camarades secrétaires, « désignées volontaires » « à l’insu de leur plein gré » dans une fonction de pilote non concertée, devenues également victimes du double jeu de l’autorité, nous ont donc rejoints. 

Au cours des derniers mois, plus de 10 collègues infirmiers et logistiques ont quitté l’institution suite à des accueils ou des formations mal structurés et incomplets, à des exigences mal définies mais très élevées et à trop court terme, au non-respect des recommandations ou des certificats médicaux, au non-respect des horaires programmés, à des organisations de travail et des communications interpersonnelles irrespectueuses, etc. 

Ces mêmes anomalies persistent et se renforcent en ces temps de pénurie. 

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les collègues continuent à fuir le service , que ce soit sous la forme d’incapacités de travail, de démissions ou autres demandes d’interruption de carrière (congés parentaux etc.).

LES MEMBRES DE L’AUTORITE CONCERNES PAR CES PROBLEMATIQUES SONT DESORMAIS AU MOINS 2 FOIS PLUS NOMBREUX QUE LES TRAVAILLEURS SUR LE TERRAIN : quand nous permettront-ils de venir travailler NORMALEMENT dans des conditions humaines et respectueuses de chacun, sans être épuisés ni craindre en permanence les problèmes, les conflits, les menaces et les erreurs ?

mardi 8 septembre 2020

8 septembre 2020 : news syndicales

Manque de respect dans nos institution, il faut que cela cesse !

Vos organisations syndicales exigent une gestion bienveillante et des changements sérieux dans la gestion de nos hôpitaux ! Cela ne peut pas continuer comme ça !

Alors que la population nous a applaudit ces derniers mois, il semble que la reconnaissance que nous méritons ne soit toujours pas à l’ordre du jour des préoccupations de nos dirigeants et managers. Toutes celles et ceux qui travaillent à Brugmann / Huderf depuis de longues années sont témoins d’une aggravation de la gestion de notre hôpital se traduisant par un management de plus en plus inhumain. Vos représentants syndicaux en sont témoins tous les jours et nous exigeons aujourd’hui que cela cesse.

Nous vous invitons à venir en parler avec nous lors de ces Assemblées Générales du Personnel :

Horta PP Lambert 9 septembre 2020 à 12h

Brien Salle Atomium 9 septembre 2020 à 12h

Tract avec cahier de revendications


Gebrek aan respect in onze instelling, dit moet ophouden!

Uw vakbondsorganisaties eisen een welwillend beheer en serieuze veranderingen in ons ziekenhuis! We komen zo niet !

Hoewel de bevolking ons de afgelopen maanden heeft toegejuicht, lijkt de erkenning die we verdienen nog steeds niet op de agenda van onze leiders en managers te staan. Iedereen die al jaren in het Brugmann / UKZKF ziekenhuis werkt, is getuige van een verslechtering van het beheer, het is gevolg een steeds onmenselijker beheer. Uw vakbondsvertegenwoordigers zijn hier elke dag getuige van en wij eisen nu dat het stopt.

We nodigen u uit om met ons te komen praten op onze algemene vergaderingen. We overhandigen de eisenbundel t op 15 september aan het management en de voorzitter van de Raad van Bestuur.

Horta PP Lambert 9 september 2020 12u

Brien Salle Atomium 9 september 2020 12u

Pamphlet


Grande manifestation de la santé : 

Ce dimanche aura lieu la grande manifestation de la santé à l’initiative de la santé en lutte. La CGSP Brugmann soutient depuis le début ce collectif et nous vous appelons à nous rejoindre ce 13 septembre à 13h au Mont des Arts. 

Tract FGTB

Pamphlet ABVV

Deze zondag vindt het grote gezondheidsevenement plaats bij het Health in Struggle Initiative. De CGSP Brugmann steunt dit collectief sinds het begin en wij roepen u op om op 13 september om 13 uur op de Kunstberg aanwezig te zijn.


Avancées pour le personnel en grade E

Bravo au personnel de l’entretien du CHU Brugmann pour leur mobilisation et les 5 jours de grève en novembre passé. Ce mouvement a reçu la solidarité du personnel de tous les autres hôpitaux IRIS. Un accord global a finalement été signé a la Faîtière-Iris où l’avancée la plus importante est l’accélération de carrière pour le personnel ouvrier dans le barème de rémunération en E. Ensuite, nous avons aussi obtenu le changement du statut d’ouvrier en statut employé pour l’ensemble du personnel ouvrier de quelque niveau que ce soit. Concrètement, cela veut dire que toute personne en congé maladie bénéficiera de 30 jours de salaire garanti au lieu de 15 jours. Ces deux nouveautés seront d’application à la date du 01/01/2020 sans conditions. Les arriérés depuis le 1 janvier 2020 seront soldés avec la paye de fin septembre.

Tract complet


Gevorderd voor personeel van categorie E

Bravo aan het onderhoudspersoneel van het Universitair Ziekenhuis Brugmann voor hun mobilisatie en de 5-daagse staking van vorige november. Deze beweging kreeg de solidaire steun van het personeel van alle andere IRIS-ziekenhuizen. Er werd uiteindelijk een globaal akkoord ondertekend in de Iris-Faitière, waarbij de belangrijkste stap vooruit de versnelling van de loopbaan van het personeel in de loonschaal E was. Bovendien hebben we ook bereikt dat van het arbeidersstatuut wordt omgezet in een bediendenstatuut voor gans het personeel, wat hun niveau ook is. Concreet betekent dit dat iedereen die met ziekteverlof is, 30 dagen gegarandeerd loon ontvangt in plaats van 15 dagen. Deze twee nieuwe bepalingen zullen vanaf 1 januari 2020 onvoorwaardelijk van toepassing zijn. De achterstallen sinds 1 januari 2020 wordt eind september met het loon verrekend.

Pamphlet


mardi 4 août 2020

04 août 2020 : News syndicales


Résultat vote protocole IRIS
Après consultation, une écrasante majorité a voté pour que les organisations syndicales signent le protocole d’accord que l’on vous a soumis. De nombreuses remarques ont été par contre formulées et celle-ci ont été compilées et rajoutées au protocole par les OS. Ce protocole ne répondant pas à toutes nos revendications légitimes, on doit quand même y noter enfin une amélioration salariale pour nos collègues en grade E suite à leur importante grève de novembre 2019. A nouveau, bravo à toutes et tous pour cette mobilisation !

Par contre, cela ne veut pas dire que la mobilisation s’arrête là. La situation que l’on vit actuellement montre à nouveau que notre secteur a besoin d’un réel refinancement et une amélioration générale des conditions de travail. La mobilisation doit et va continuer au niveau fédéral (accord santé et révision des normes d’encadrement par exemple) et au niveau régional (augmentation des barèmes, rétablissement de la prime de fin d’année, 100% des transports en commun,…).
Nous vous tiendrons informés au fur et à mesure de l’avancée de ces négociations et des futures actions que l’on organisera à la rentrée. Restons mobilisé.e.s parce que le combat est encore long !
PS : un clin d’œil solidaire à  tous les services qui se sont mobilisés ces deux dernières années au CHU Brugmann et HUDERF . Sans eux, nous n’en serions pas là aujourd’hui !

Primes syndicales
La campagne de payement des primes syndicales 2019  touche à sa fin.
Si vous n’avez pas encore rendu ou renvoyé votre document fouillez vos sacs et vos tiroirs. (à remettre urgemment dans nos boites aux lettres sur les 3 campus ou à renvoyer à la CGSP ALR,  bv. Emile Jacqmain 20, 1000 BXL)
Si vous ne le retrouvez pas, nous pouvons demander de vous envoyer un duplicata.
Envoyez-nous un email avec votre nom, prénom, adresse et date de naissance sur cgspacodbrugmann@gmail.com
Et vous pouvez aussi rendre vos documents de 2018 !

Covid 19
L’épidémie semble reprendre malheureusement et l’employeur vous a envoyé une circulaire sur la procédure à suivre si vous revenez d’une zone orange ou rouge . La situation change continuellement et il est difficile de s’y retrouver. Dans ce contexte, nous aurons chaque lundi une réunion avec la direction à ce sujet . Si vous avez des difficultés, adressez-vous tout d’abord à votre hiérarchie pour les prévenir. Si elle ne réagit pas rapidement et/ou ne répond pas à votre situation, nous sommes là pour vous soutenir dans vos démarches et relayer les difficultés.
Quelques infos utiles :

CESI
Vous avez rendez-vous avec le médecin du travail, vous essayez d'obtenir un rendez-vous mais ne l'obtenez pas ou pas à temps, le call center ne vous rappelle pas , vous n'êtes plus convoqué depuis plus de deux ans, vous passez chez le médecin mais il ne vous examine pas vraiment, ne réalise pas les examens habituels et ne fait que poser des questions psycho sociale, vous êtes convoqués chez l'infirmier mais vous devriez voir le médecin....
Ces situations se répètent depuis que le CESI  est devenu l'organisme assurant la surveillance de santé des travailleurs du réseau IRIS. Nous avons étés très patients mais maintenant cela suffit ! Nous vous invitons à nous signaler vos difficultés dès que vous en rencontrez !

Chaleur
Les grosses chaleurs reprennent . Nous vous invitons à travailler en pensant tout d’abord à votre santé. Prenez le temps de vous hydrater, de prendre des pauses plus régulières,… tout en soignant vos patients à votre aise. Si vous faites face à des situations de chaleur insupportables, contactez le SIPP et tenez-nous informés.

A la rentrée :
A défaut de vaccin, un piqûre de rappel syndicale pour la grande manif de la santé qui aura lieu le 13 septembre à 13h Garecentrale.

Uitslag van de stemming over het IRIS-protocol
Na overleg stemde een overweldigende meerderheid om het aan u voorgelegde memorandum van overeenstemming te ondertekenen. Er werden echter veel opmerkingen gemaakt en deze werden door de VO's opgesomd en aan het protocol toegevoegd. Dit protocol voldoet niet aan al onze legitieme eisen, maar we moeten toch eindelijk een salarisverbetering vaststellen voor onze collega's in rang E na hun grote staking in november2019. Nogmaals gefeliciteerd met deze mobilisatie!
Maar dit betekent  niet dat de mobilisatie daar stopt. De huidige situatie toont opnieuw aan dat onze sector behoefte heeft aan echte herfinanciering en een algemene verbetering van de arbeidsomstandigheden. De mobilisatie moet en zal worden voortgezet op federaal niveau (gezondheidsakkoord en herziening van de personeel en  beheersnormen) en op regionaal niveau (verhoging van de loonschalen,  herstel van de eindejaar bonus, 100% van het openbaar vervoer,...).
We houden u op de hoogte van de vooruitgang van deze onderhandelingen en de toekomstige acties die aan het begin van het schooljaar zullen worden georganiseerd. Laten we gemobiliseerd blijven, want het gevecht is nog steeds lang!
PS: een solidair knipoog naar  alle diensten die de afgelopen twee jaar hier in het UVC Brugmann en UKZKF zijn gemobiliseerd. Zonder hen zouden we niet zijn waar we nu zijn!

Vakbonds premies
De premiebetalingscampagne voor 2019 van de vakbond eindigt nu in augustus.
Als u het document nog niet heeft ingeleverd of teruggestuurd, zoek dan in jullie tassen en laden en breng ze ons  (in onze brievenbussen op alle 3 campussen of stuur het terug naar onze centrale ACOD LRB Emile Jacqmainlaan 20, 1000 BXL)
Als je het niet kunt vinden, kunnen we een duplicaat vragen en nopsturen. Graag via mail met naam, voornaam, geboorte datum en adres naar cgspacodbrugmann@gmail.com
En u kunt uw documenten van 2018 ook nog terugsturen.

Covid 19
De uitbraak neemt weer kracht en uw werkgever heeft u een circulaire gestuurd over de te volgen procedure als u terugkeert uit een oranje of rode zone. De situatie verandert voortdurend en het is moeilijk om je weg te vinden. Elke maandag hebben we hierover een vergadering met de directie. Als u problemen heeft, neem dan eerst contact op met uw verantwoordelijke. Als ze niet snel reageren, kunnen we u te steunen in uw inspanningen en om de moeilijkheden door te geven.

Warmte
Het wordt weer heet. Wij nodigen u uit om aan uw  gezondheid te denken . Neem de tijd om iets te drinken  terwijl u op uw gemak voor uw patiënten zorgt.

Einde van de schoolvakanties :
Bij gebrek aan een vaccin hier nog een  vakbondsbooster  voor de grote gezondheidsdemonstratie op 13 september 

CESI
Je hebt een afspraak met de bedrijfsarts, je probeert een afspraak te maken maar krijgt die niet op tijd, het callcenter belt je niet terug, je bent al meer dan twee jaar niet meer opgeroepen , je gaat naar de dokter maar hij onderzoekt je niet echt, doet niet de gebruikelijke onderzoeken en stelt alleen maar psychosociale vragen, je onderzoek gebeurt bij de  verpleegkundige maar je moet naar de dokter zien...
Deze situaties herhalen zich sinds de CESI het bedrijf is geworden dat de gezondheid van de werknemers in het IRIS-netwerk bewaakt. We zijn erg geduldig geweest, maar nu is het genoeg. We willen u graag uitnodigen om al deze problemen aan te kaarten. Aarzel niet met ons contact op te nemen.

mardi 30 juin 2020

30 juin 2020 : Protocole Global de la Faîtière IRIS soumis aux votes de nos affilié.es.



Camarades, 

Après de longs mois de mobilisations, d’actions, de manifestations, d’Assemblées générales et discussions avec la Faîtière IRIS, la CGSP veut votre avis et un mandat clair concernant le protocole GLOBAL Iris Faitière  suivant. Ce protocole prévoit des modifications dans les différentes thématiques :

- Changement de statut des travailleurs ouvriers et principe d’une carrière accélérée pour les travailleurs de niveau E.
- Congés sociaux
- Congés d’études
- Intervention dans les frais de déplacement
- Assimilation de la cohabitation légale au mariage
- Temps d’habillage
- E-learning
- Modalités d’organisation des actions syndicales et des grèves .

Pour lire ou télécharger le protocole complet, veuillez cliquer ici.

Aussi, organisons-nous un vote pour les affilié.e.s de la CGSP au PP Lambert :
le jeudi 2 juillet  de 9H00 à 16H00

Une autre session de vote aura lieu :
le mardi 7 juillet  de 8H30 à 14H00 au local syndical situé au K1

Vous pouvez utiliser le talon du tract disponible ici pour voter, il y en aura sur le lieu des votes également.

Si vous ne pouvez pas venir à ces sessions de vote, vous pouvez voter par mail à l’adresse : 
CGSP-BEC@chu-brugmann.be

Comment voter ?
Indiquez dans votre mail ou faite un choix sur votre bulletin de vote :
 soit "ACCORD", soit "DESACCORD", soit "ABSTENTION"et y mettre vos remarques éventuelles. 
!    Ce protocole est GLOBAL, c’est-à-dire que nous ne pouvons voter que sur l’ensemble du texte.

DEADLINE mardi 7 juillet 14h !!!








Kameraden, 

Na vele maanden mobilisaties, betogingen , AV’s  en discussies wil de ACOD uw mening en een duidelijk mandaat voor het volgende globaal protocol Iris koepel .
Dit protocol meldt veranderingen in de thema's :

- Verandering van statuut voor arbeiders en principe van een versnelde loopbaan voor E-niveau werknemers
-  Sociaal verlof
- Studieverlof
- Tussenkomst in de verplaatsingskosten
- Gelijkstelling van het wettelijk samenwonen met het huwelijk
- Kleedtijd
- E-learning
- Methoden voor het organiseren van arbeidsconflicten en stakingen

Om de samenvatting of het volledige protocol (alleen in het frans spijtig genoeg) te lezen klik hier.

We organiseren een stemming  en daar kunt u ook nog vragen stellen voor de  ACOD leden In het  PP Lambert  auditorium op 
Donderdag 2 juli  van 9u00 tot 16u00.


en  in ons lokaal in de K1 :
Dinsdag 7 juli van 8u30 tot 14u00

Als u niet kunt komen, kunt u per email stemmen  via  :
CGSP-BEC@chu-brugmann-be  

 Hou te stemmen ?
Door te schrijven in ee mail of via uw stembiljetten beschibaar hier of op de site moet wel kiezen tussen : 
 "AKKOORD" of "NIET AKKOORD" of "GEEN POSITIE" en uw opmerkingen zijn welkom..

!    Dit is een GLOBAAL akkoord dus moet u voor alles of niets stemmen

DEADLINE : dinsdag 7 juli om 14u00 !!!


jeudi 25 juin 2020

25 Juin 2020 : News syndicales



Action du 16/06/2020

Quelle émotion !! Nous étions très nombreux mardi dernier à exprimer notre colère devant l’hôpital. Bravo à toutes et tous pour votre mobilisation et participation !! L’info a été largement relayée dans la presse et sur les réseaux sociaux. D’autres hôpitaux ont pris le même chemin et les actions continuent à Bruxelles et en Wallonie. A Saint-Pierre, Bordet, Bracops, Molière,... ils étaient aussi des centaines ! L’opinion publique a reçu le message et il semble que la population, dans sa majorité, nous soutient dans nos revendications. Pas certain que le monde politique ait lui compris le message… Des négociations sont actuellement en cours au niveau fédéral et régional. On vous tient au courant des avancées ... Il faut que l’on continue à se mobiliser en nombre parce qu’il est temps d’obtenir la juste revalorisation que nous exigeons depuis des années maintenant.

Donnons nous tous rendez-vous pour la grande manifestation de la santé en lutte du 13 septembre à Bruxelles. PLUS JAMAIS CA ! Nous ne lâcherons rien !

Quelques articles sur nos mobilisations : 
Brugmann dans l'Avenir et Le Soir
Bracops sur la RTBF

Actie van 16/06/2020

Wat een emotie! We  waren met velen  afgelopen dinsdag om ons ongenoegen te uiten . Bravo voor  voor jullie mobilisatie en deelname! Het nieuws werd in de pers en op sociale netwerken uitgebreid behandeld. Andere ziekenhuizen zijn dezelfde weg ingeslagen en de acties in Brussel en Wallonië worden voortgezet. In Saint-Pierre, Bordet, Bracops, waren we ook met velen! De publieke opinie heeft de boodschap ontvangen en het lijkt erop dat de meerderheid van de bevolking ons steunt in onze eisen. Het is niet zeker dat de politieke wereld de boodschap heeft begrepen... We moeten ons dus in groten getale blijven mobiliseren, het wordt tijd dat we een eerlijke herwaardering te krijgen.

GROTE  bijeenkomst voor de betoging "gezondheid in strijd" op 13 september in Brussel. NOOIT MEER DAT ! We stijden verder!

Réunion de concertation et négociation du 16/06/2020

12h30 nous sommes plus de 200 devant l’hôpital à expliquer à quel point nos revendications doivent être entendues. 14h la direction ainsi que la présidente du conseil d’administration rencontrent les organisations syndicales pour la réunion mensuelle. Pas un mot, pas une allusion à notre rassemblement. Pourtant à Saint Pierre, par exemple, la direction était présente à l’action. Quelle différence !!
La réunion passe les points en revue et nous propose encore l’engagement d’un nouveau poste de cadre. A l’expression de notre refus (sur lequel ils passeront outre comme à leur habitude) il nous est répondu que demander du personnel au chevet du patient n’a rien avoir avec le besoin d’engager des cadres qui assurent la bonne organisation de l’hôpital.
L’octroi des budgets déjà précaires de l’hôpital ne permettent pas d’engager l’un et l’autre ?
Quelle alternative avons-nous pour que des fonds soient dégagés pour le personnel au chevet de nos patients?
En conclusion, là où l’opinion publique a bien compris, notre direction ne nous semble pas très consciente de la souffrance des travailleurs sur le terrain, en tout cas, nous ne le ressentons pas dans leur attitude !

Overleg en onderhandelingscomité van 16/06/2020

Om 12:30 uur stonden we met meer dan 200 mensen voor het ziekenhuis om uit te leggen dat onze eisen eindelijk gehoor moeten vinden. 14.00 uur Het management en de voorzitster van de raad van bestuur vergaderen met de vakbonden voor het maandelijks overleg comité . Geen woord, geen melding van onze bijeenkomst.  de volgende dag was  het management van st Pierre en Bordet aanwezig bij de actie. Wat een verschil!
Tijdens de vergadering worden de punten opnieuw bekeken en wordt opnieuw  een managementpositie vorgesteld. We herhalen onze positie dat we mensen op de werkvloer willen en niet opnieuw een manager maar dit wordt  zoals gewoonlijk verworpen omdat managers voor een goede organisatie van het ziekenhuis nodig zijn.
De toch al precaire budgetten van het ziekenhuis laten niet toe om beide in te huren?
Welk alternatief hebben we om geld beschikbaar te stellen voor het bedpersoneel?
De publieke opinie heeft het goed begrepen maar ons  management zich niet erg bewust te zijn van het lijden van de werknemers , althans dat voelen we niet in hun houding!

Sur les « Héros d’IRIS »

L’expression « héros » d’Iris apparue récemment est quasi insultante car en réalité cela fait plus de 15 ans que les travailleurs des hôpitaux publics bruxellois :

• Se retrouvent seuls là où ils devraient être plusieurs pour assurer leurs tâches…
• Doivent assurer plusieurs fonctions simultanément, parfois même à des emplacements différents ;
• Travaillent en sous-effectif structurel, organisé sciemment par leurs directions,
• Tentent quotidiennement de pallier aux défauts de gestion
• Ne sont pas respectés, sont mis sous pression voire sont agressés  par plusieurs hiérarchies de leur institution.

Les « Héros » d’hier sont vite redevenus des travailleurs-martyrs :

• Ils ont travaillé au front pendant la crise sanitaire sans matériel suffisant et avec des moyens de protections revus à la baisse ;
• La surveillance de leur santé (médecine du travail) ne répond plus aux exigences légales depuis plusieurs années ;
• Leurs horaires de travail sont modifiés unilatéralement au mépris des règlements
• Les conditions d’accès au lieu de travail sont à nouveau compliquées (parkings restreints, payants pour les travailleurs des hôpitaux)
• La direction traite les représentants des travailleurs par le mépris, nie les problèmes ou ne répond tout simplement pas aux interpellations, et couvre de fait le « management par la terreur » pratiqué par certains petits chef et cadres intermédiaires…

Quoiqu’il en soit, cet appel de fond inimaginable dans un pays démocratique et riche comme le nôtre pose de nombreuses questions. L’appel à la population est justifié par l’envie de la direction du réseau de nous octroyer des super pouvoirs… que sera-t-il donc fait de cet argent ? Quel super pouvoirs comptent-ils nous octroyer ? Une augmentation de salaire ? Des collègues en plus pour soigner correctement ? Nous ne manquerons pas de leur poser la question…

Permanence fiscale pour les déclarations impôts

La CGSP-Bruxelles organise chaque année à cette période des permanences fiscales.

Cette année, en raison de l’épidémie, elles ne pourront se tenir selon les modalités habituelles car les camarades du SPF-Finances sont en télétravail obligatoire.

Nonobstant, si tu souhaites une aide pour compléter ta déclaration, tu peux adresser un mail au Camarade Olivier Van Gompen ( van_gompen@hotmail.com) en mentionnant bien les renseignements suivants :

• NOM, Prénom
• Numéro de registre national
• Numéro de téléphone
• Plage de disponibilité (jour/heure)

Les camarades du SPF-Finances te rappelleront pour traiter ta déclaration.

De ACOD-Brussel organiseert elk jaar in deze periode fiscale zitdagen

Dit jaar zullen ze vanwege de epidemie niet op de gebruikelijke manier kunnen worden gehouden, omdat de kameraden van de FOD-Financiën verplicht telewerken.
Indien u toch hulp wenst bij het invullen van uw belastingaangifte, kunt u een e-mail sturen naar kameraad Olivier Van Gompen ( van_gompen@hotmail.com​) met de volgende instellingen:

- Naam, voornaam
- Nationaal registratienummer
- Telefoonnummer
- Beschikbaarheidsgebied (dag/uur)

De kameraden van de FOD Financiën bellen u terug. Zorg ervoor dat u de informatie en documenten heeft die u nodig heeft om uw aangifte te verwerken.
Kameraadschapelijk,

Solidarité Bulgarie

C'est avec anxiété et colère que la CGSP ALR Bruxelles suit les événements dans l'hôpital Pirogov, le plus grand hôpital de la Bulgarie. La contestation est déjà chose difficile dans le pays. Mais nous faisons face ces derniers jours à une répression sans précédent contre le syndicat des infirmières bulgares (SBMS) et sa section à Pirogov.

Pour mieux comprendre le contexte bulgare, précisons que TOUS les hôpitaux y ont le statut de sociétés commerciales et leur priorité est donc de générer des profits ! Les salaires du personnel de santé dépendent du nombre de patients traités dans chaque hôpital. Ils sont donc payés à l'objectif, ce qui a donné lieu à un grand nombre de mauvaises pratiques, voire à de la corruption. Tous les hôpitaux en Bulgarie, y compris les hôpitaux privés, sont financés par des fonds publics, mais les critères de répartition et de dépense ne sont pas clairs et il n'existe aucun contrôle juridique pour vérifier que les fonds sont utilisés correctement. Cette gestion depuis des décennies a transformé de nombreux médecins et directeurs d'hôpitaux en millionnaires, quand les autres travailleurs du secteur ne bénéficient que de salaires misérables, inférieurs au salaire moyen en Bulgarie.

C'est notamment pour ces raisons que les infirmières se sont engagées depuis plus d'un an sous le mot d'ordre : "La santé n'est PAS une marchandise, c'est une question de sécurité nationale et de droit commun ! Sauver des vies et prendre soin des gens, c'est notre objectif. Pas les profits !"
Les manifestations et les grèves dans le secteur de la santé se poursuivent depuis plus d'un an. De cette vague de protestation et face à l'immobilité des syndicats existants, est né un nouveau syndicat autonome : le Syndicat des Infirmières Bulgares (SBMS). Composé aussi de sages-femmes, de physiothérapeutes et de brancardiers, le syndicat se bat pour des salaires et des conditions de travail décents, ainsi que pour mettre fin au commerce de la santé humaine dont nous souffrons tous.

Il y a quelques mois, la direction de Pirogov a tenté d'empêcher la création d'une section du SBMS dans son établissement en lançant une procédure disciplinaire contre la présidente de la section, Boyka Anastasova. Aujourd'hui, la direction a recours à des actions indignes et désespérées pour écraser les soignants rebelles. Un signalement a été lancé à la police contre les principaux organisateurs du SBMS, qui ont été convoqués et interrogés. D'après les questions posées, nous comprenons que la police est le dernier médiateur du "dialogue social". Elle détermine quel syndicat est "légal" et lequel ne l'est pas. Il s'avère qu'elle a le droit de demander des listes de membres syndiqués et de décider quelles revendications sont légitimes, qualifiant le reste de "chantage" envers des employeurs respectables...

Nous étions déjà habitués à l'utilisation des forces de l'ordre pour intimider les dissidents. Mais cette attaque contre des femmes professionnels de la santé est juste intolérable ! Par tous les moyens, nous protégerons nos amis et collègues de la SBMS! Nous appelons le public à réagir à cette situation indigne ! Nous demandons la suspension immédiate du directeur de l'hôpital Pirogov Asen Baltov! Les fonctionnaires de police qui ont enfreint la Constitution et ont agi arbitrairement doivent être suspendus de leurs fonctions et faire l'objet d'une enquête !
Soignant.e.s de tous les pays unissons-nous ! La solidarité est notre arme !
Bruxelles, 28/05/2020
La CGSP ALR Bruxelles

CESI
Surveillance de santé des travailleurs !
A quand remonte votre dernière visite à la médecine du travail ?
Depuis 2018, c’est le CESI qui est en charge de la surveillance de votre santé. En 2 ans seulement 30% de travailleurs ont été vus alors qu’une visite annuelle est nécessaire.
Depuis septembre 2018, vos 3 syndicats dénoncent les risques que cela peut engendrer.
Que se passe-t-il ?

Gezondheidstoezicht van onze werknemers!
Wanneer was uw de   keer op consultatie bij de arbeidsgeneeskunde?
Het is de CESI, de externe preventie- en beschermingsdienst, die sinds begin 2018 toezicht houdt op uw gezondheid. Slechts 30% van de werknemers werden de afgelopen twee jaren gezien, niettegenstaande een jaarlijkse gezondheidsonderzoek nodig is.
De drie vakbondsorganisaties kaartten deze risicovolle toestand al sinds september 2018 aan.
Wat is er  aan de hand?